En règle générale, il n’est pas conseillé de planter les arbres près de la maison. Non seulement parce que les racines peuvent causer des dommages aux fondations et tuyauteries, mais les espèces à développement rapide peuvent aussi priver la maison de lumière et d’air. Dans les très petits jardins, ne planter que les espèces à feuillage persistant de taille réduite ou des arbres à feuilles caduques à développement très lent et limité comme l’arbre de Judée.

Les arbres doivent rester en harmonie avec la maison et ne doit pas la couvrir d’ombre. Un grand arbre ou un sujet à port étalé sur une petite pelouse devant la maison n’est plus en proportion; aussi les branches surplombant les chemins et les allées sont-elles un danger ou un ennui; de plus, en automne, les feuilles tombées deviennent glissantes sous les pieds par temps humide. Sur ces petites surfaces, des conifères à port élancé, des arbres à feuilles caduques à port fastigié satisfont autant l’esthétique que l’utilitaire.

Là où la place le permet, une plantation en groupe produit toujours un meilleur effet qu’un sujet isolé. Pour accentuer le rendu, un silhouette doit dominée sur le groupe : un grand arbre mince, un sapin à port conique et un arbre boule n’auront ensemble aucune allure. Il n’y a pas de schéma obligatoire, mais il est préférable que les arbres appartiennent au même genre et possèdent en gros les mêmes dimensions et silhouettes.

Trois Aubépines et un Pommier d’Ornement avec des colorations diversifiées de fleurs et de fruits forment un ensemble élégant, tout comme un groupe d’Érables Japonnais remarquables par les diverses formes de leurs feuilles et par leurs teintes automnales dégradées. Un massif de houx verts et panachés ressort bien en hiver, surtout si les arbustes portent des baies de nuances différentes. Les conifères à feuillage doré ou argenté sont d’autres choix heureux, tandis que les sapins bleus sont mieux mis en valeur en isolés.

L’espacement entre les arbres d’un groupe varie selon la variété, mais en règle générale, l’espacement entre deux sujets doit être égal à la moitié de l’étalement complet éventuel des deux sujets.

Les arbres, plus qu’aucun autre élément du jardin, peuvent créer une atmosphère particulière. Par exemple, des essences comme le sapin, l’araucaria, le cèdre et l’if. Pour une évocation bucolique choisir un bouleau, un marronnier ou un saule pleureur; les magnolias, érables et hêtres sont plus romantiques; pour compléter un paysage urbain, on retiendra le cerisier d’ornement, le tilleul, le févier ou encore le sapin.

Aussi vaut mieux acheter un arbre petit : il apporte le plaisir supplémentaire du spectacle de sa croissance la plus rapide lorsque son feuillage est à hauteur d’œil.

Plantation d’un arbre

La période idéale de plantation se situe de la fin octobre à la fin mars pour les sujets à feuilles caduques. Les essences à feuilles persistantes seront plantées en octobre novembre ou en mars avril, lorsque le sol est déjà réchauffé et humide. Les conifères, dont les racines peuvent craindre l’humidité du sol en hiver, seront plantés en mars avril.